Devenir freelance : 4 étapes pour bien démarrer

Hello les Winners ! Devenir freelance est un rêve que beaucoup d’entre nous caressent.

Surtout parmi les femmes actives salariées qui en ont ras le bol du métro-boulot-dodo.

Et toutes celles qui ont envie de travailler pour elle, en donnant du sens à ce qu’elles font.

La freelance a la chance de pouvoir choisir ses projets, ses clients. Ne croyez pas que travailler en tant qu’indépendante est réservé à une élite. Tout le monde peut le faire, à condition de le vouloir et de bien préparer son démarrage d’activité.

Et même si vous ne vous sentez pas prête, ou pas légitime, il n’y a qu’en essayant que vous verrez si ça fonctionne !

Alors j’avais envie aujourd’hui de revenir sur les quelques étapes fondamentales pour devenir indépendante et bien anticiper son nouveau départ. Vous me suivez ? Je vous invite à lire l’article « Trouver son Ikigai : deux étapes simples » pour travailler, en amont, sur la recherche du produit ou service que vous allez vendre.

Aujourd’hui, nous partons du principe que vous avez trouvé l’idée du siècle, qui correspond parfaitement à ce que vous aimez. Vous avez les compétences pour proposer ce produit ou ce service. Et cerise sur le gâteau, il existe un réel besoin sur le marché. Alors, vous êtes prêtes à vous lancer ?

Devenir Freelance

 

1. Travaillez votre offre

On ne le redira jamais assez, la base de la réussite est de bien travailler son offre. Et pour bien travailler son offre, il faut connaître sa cible.

Identifiez votre persona

Le persona, en marketing, est une personne fictive qui représente la majorité de vos futurs clients.Il rencontre les mêmes problèmes. Il a les mêmes besoins. Il présente les mêmes caractéristiques. Vous pouvez dresser le portrait robot de cette personne imaginaire.

Au-delà de son âge, et de sa catégorie socioprofessionnelle, vous allez lister l’ensemble de ses habitudes de vie, de consommation. Plus précis le portrait robot sera dessiné, plus proche vous serez de votre persona.

Vous allez donc chercher un maximum d’informations sur votre persona. Vous pouvez le décrire le plus précisément possible (n’hésitez pas à lui donner un petit nom pour l’humaniser).

Vous dégagez les grandes problématiques auxquelles il est confronté.

Quel est son problème ? En quoi puis-je l’aider et lui apporter une solution ? Quelles réponses lui sont déjà apportées sur le marché ?

Allez interroger des personnes, allez à la rencontre de vos futurs clients et questionnez-les.

 

Définissez votre proposition de valeur

Cette deuxième étape va vous permettre de préciser votre offre et la réponse que vous allez apporter au problème de votre persona.

Vos compétences, ce que vous avez envie de faire et la connaissance de votre persona vont vous aider à bâtir cette offre.

Même si le produit ou le service que vous proposez existe déjà. Et il y a fort à parier que c’est le cas. Il est unique, c’est VOUS qui proposez cette offre. Vous êtes unique, donc votre offre le sera également.

Il est grandement recommandé, pour démarrer, de se spécialiser dans un domaine, ou un type de marché et de ne pas s’éparpiller.

À vouloir trop en faire, le risque est de ne plus rien faire correctement.

Votre expertise va guider vos choix. Bien sûr, il va ensuite être nécessaire de fixer vos tarifs. Là encore, selon le positionnement que vous souhaitez avoir, le type de clients que vous ciblez, le tarif variera.

Allez-vous facturer à la journée ou à l’heure si vous proposez de la création de sites web ? Allez-vous facturer au mot si vous êtes rédacteur web ? Proposez-vous un forfait si vous êtes web-marketeur ?

L’étude de votre marché et de vos concurrents vous aidera grandement à y voir plus clair.

Ne vous bradez pas parce que vous démarrez ! N’oubliez pas la valeur ajoutée que vous apportez à votre persona. Elle se paie.

Vous devez être conscient de cela dès le départ. Même si vous n’avez pas confiance en vous et que le syndrome de l’imposteur vous guette (nous traiterons de cela dans un prochain article), il n’est pas question de travailler gratuitement. Un prix bas peut également être synonyme de mauvaise qualité et attirer de mauvais clients. !

 

2. Soignez votre communication

Préparez votre pitch

Imaginez que vous rencontrez un prospect super important dans un ascenseur et que vous avez 2 minutes, le temps de monter du rez-de-chaussée au 4e étage, pour lui parler de votre offre et le convaincre : que lui diriez-vous ?

Ce pitch bien ancré dans votre cerveau vous servira lors de toutes vos rencontres avec des clients potentiels. Lorsque vous vous rendrez sur des événements, salons, rencontres professionnelles et autres, ce petit pitch sera votre meilleur allié !

Pitch présentez vous en 3 mn

 

Travaillez votre réputation numérique

Votre communication va bien sûr passer par les réseaux sociaux.

Notamment Linkedin, est devenu le réseau social professionnel incontournable.

Soignez votre présentation en mettant toujours en avant la valeur ajoutée que vous apportez et la solution que vous offrez aux problèmes de vos clients.

Personnalisez toujours vos messages et vos demandes de contacts.

Un site vitrine sur Internet vous permettra également de présenter votre offre.

Mais attention, si vous n’avez pas de blog associé et que vous ne publiez pas régulièrement du contenu, votre site ne sera qu’une carte de visite numérique sur laquelle seules les personnes ayant l’adresse iront.

Enfin, les bonnes vieilles cartes de visite papier marchent encore ! Elles se distribuent toujours lors de rencontres physiques, soignez leur aspect !

 

3. Créez un portfolio de qualité

Quoi de mieux pour rassurer un potentiel client : lui montrer concrètement ce dont vous êtes capable ?

Mettez en avant vos réalisations et vos réussites. Votre site web va vous permettre de présenter votre produit ou votre service. Ce sera l’occasion d’y proposer des exemples de réalisations concrètes.

Freelance : Créer votre Portfolio

 

Vous êtes photographe ? Créez un portfolio sur votre site présentant vos derniers reportages.

 

Vous êtes graphiste ? Dédiez une section du site à la présentation des logos que vous avez créés ou proposez des liens vers des sites que vous avez désignés.

Si vous tenez un blog dans votre domaine d’activité, écrire des articles sur votre thématique va vous permettre de valoriser votre expertise. Vous gagnerez ainsi la confiance de vos prospects.

Pensez à relayer les commentaires de vos clients. Actuellement, les internautes qui souhaitent acheter un produit vont systématiquement aller regarder les avis clients postés sur internet concernant le produit. Le moyen le plus efficace de gagner la confiance des prospects ? Les avis des autres clients !

 

4. Sélectionnez bien vos premiers clients

Voilà, tout est prêt ?

Il faut maintenant trouver vos premiers clients. Et c’est souvent la partie la plus difficile.

Rappelez-vous que la confiance s’acquiert petit à petit en réalisant une mission, puis une autre.

Le réseau et le bouche-à-oreille sont vos armes n° 1.

Il faut donc démarrer le plus vite possible ! Pour un freelance, les plateformes de mise en relation telles que Malt, Upwork et autres sont souvent un moyen simple de dégoter ses premières missions.

Bien sûr, ce n’est pas grâce à elles que vous deviendrez riche ! Les prestations y sont facturées souvent peu chères et les commissions perçues par les plateformes n’arrangent pas votre chiffre d’affaires.

Mais cela vous permettra de gagner la confiance en vous parce que vous travaillerez pour de vrais clients. N’ayez pas peur également de bien choisir vos clients. Renseignez-vous sur le client, faites quelques recherches sur Internet : analysez sa demande et cadrez-là.

Si les choses sont floues, que vous n’avez pas les compétences requises et que vous ne le sentez pas, refusez ! Mieux vaut une petite mission pour un client sérieux, honnête et qui sait ce qu’il veut que de passer un temps infini pour un client qui modifie sa demande tous les jours et risque finalement de ne jamais vous payer !

Le chemin pour devenir freelance n’est pas un long fleuve tranquille. Les moments de doute et de découragement seront nombreux et c’est normal.

Si vous quittez le salariat, il est logique que votre nouveau statut de travailleuse indépendante puisse vous faire peur.

Freelance : ce statut peut faire peur

 

La sécurité de l’emploi et du salaire qui tombe chaque fin de mois n’existe plus. La peur de ne pas être à la hauteur, celle de ne pas gagner assez d’argent pour vivre sont bien réelles.

 

Je reviendrai d’ailleurs sur ces thématiques dans de prochains articles.

Avec une solide organisation, une forte volonté et une bonne préparation, vous verrez qu’il sera plus simple de vous lancer. Et ce n’est qu’une fois lancée, que vous apprendrez à vous faire confiance, et que votre portefeuille client s’étoffera, semaine après semaine. Alors, vous êtes prêtes les Allumées ? Vous commencez quand et par quoi ?

Dites-nous tout en commentaire et n’oubliez pas de partager cet article s’il vous a plu !

Le clin d’œil du moment :
“La liberté a un prix : celui de votre définition”

“Les Allumées du Casque vous souhaitent une belle journée !”

 

Partager l'article
  • 21
    Partages
  • 21
    Partages

Cet article a 2 commentaires

  1. Merci pour cet article, Nadia ! Pas évident de se lancer mais tu mets le doigt sur les points importants à bien travailler 🙂

  2. Bonjour Nadia,
    Je suis quittée mon boulot alimentaire fin avril pour être indépendante. Je passe une période de désert. Merci d’avoir passé le temps pour écrire un long article. Il serait utile pour les gens qui hésitent de quitter leur poste salarié. 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.