Stéphane, un collègue qui vous veut du bien ! (épisode 2)

 

Hello les Audacieuses ! Voici le deuxième épisode de Virginie. Avez-vous lu le premier ?

Nan, alors il faut commencer par là, cliquez ici et revenez lire la suite. Sinon, vous allez rien comprendre !

Toujours avec ses mots, son style et son cœur, elle nous raconte son histoire…

Pour information et par souci de confidentialité, les prénoms des protagonistes ont été changé. Sauf l’auteur, elle est authentique !

Merci Virginie de nous faire confiance.

Dans l’espoir d’aider celles qui en ont besoin !

Comment vous sentiriez-vous si vous deviez mentir à votre mari ou compagnon pendant de très longs mois ?

Sous l'influence d'un Pervers narcissique, elle ment à son mari !

Nadine, sous l’influence grandissante de Stéphane, avait pris le parti de cacher leur relation à son mari. Elle changeait de semaine en semaine. Peu à peu, elle ne pensait plus. Stéphane le faisait pour elle.

Son emprise se refermait sur elle comme un étau.

C’est ainsi qu’ils vivaient ouvertement leur relation au travail pour la dissimuler à la maison.

Ils n’avaient plus aucune limite au bureau : Ils se pelotaient à longueur de journée, même devant les clients ! Ou encore, ils s’enfermaient dans une salle d’où on entendait des bruits très suggestifs. Les penchants libertins de Stéphane n’avaient plus de secret pour l’équipe. Il se plaisait d’ailleurs à des prises de position sur le sujet, taxant ceux qui ne partageaient pas son avis de « frustrés de la vie ».

Leurs comportements indécents avaient incité Danny, directeur de l’entreprise à quelques rappels à l’ordre.

Adeline quant à elle, n’en pouvait plus des relations exécrables avec ces deux là. Elle pensait aussi à la naissance de son bébé et à la nécessité d’avoir un emploi plus proche de son domicile. Elle avait donc fini par démissionner. Un soulagement pour elle.

Oh, j’oubliais : je ne vous ai pas présenté Laurent, formateur lui aussi !

Laurent était quelqu’un de gentil, une bonne pâte comme on dit. Il avait intégré l’entreprise peu de temps avant Stéphane.

Quand Stéphane est arrivé, ils sont très vite devenus « potes ». C’est ce que croyait Laurent……

En réalité, Stéphane déployait ses tentacules, telle une pieuvre, pour faire de Laurent sa marionnette. Laurent était tombé dans un piège qu’il n’a jamais vraiment réalisé.

 

Pour Stéphane, trois catégories de personnes se distinguaient dans l’entreprise :

 

Le pervers narcissique et ses marionnettes

1 – Les marionnettes : naïves et dociles, il pouvait aisément les manipuler. Elles n’étaient que deux (Nadine et Laurent). Elles étaient totalement sous son emprise. Leur retourner le cerveau était un jeu d’enfant pour lui. Il leur disait à quel point il fallait se méfier de la deuxième catégorie car évidemment, elle leur voulait du mal ! Se sentant menacé, le comportement de Laurent finit lui aussi par changer.

 

 

Le pervers narcissique et ses ennemis

2 – Les ennemis : ceux qui l’avait démasqué, c’est-à-dire le reste de l’équipe dont moi, direction comprise. Stéphane prenait beaucoup de plaisir à les critiquer, les dévaloriser, les juger. Il remettait en doute leurs qualités et compétences, tout en attaquant leur personnalité. Il avait l’art et la manière de mettre en avant l’ignorance (même imaginaire) des autres, pour faire croire à sa supériorité.

 

 

Le pervers narcissique et sa marionnette / ennemie

3- La marionnette/ennemie : il n’y en avait qu’une, Astrid, elle aussi formatrice. Elle était juste incapable de se positionner sur le cas « Stéphane ». Astrid avait toujours eu un comportement mi-figue/mi-raisin comme dirait le célèbre présentateur météo. Tantôt marionnette, tantôt ennemie, Astrid surfait en permanence sur cette vague jamais franche et souvent hypocrite. Dans une même journée, elle pouvait trouver Stéphane « adorable » puis « infecte » ou l’inverse. Elle n’aimait plus son métier de formatrice. Elle voulait changer d’horizon et elle l’exprimait souvent. Une brèche jouissive pour Stéphane qui n’était pas passé à côté de l’opportunité. Il jouait à semer le doute dans son esprit en étant « dragon » puis « prince blanc ».

 

Il avait foutu un sacré bazar dans l’entreprise ce pervers narcissique !

L’équipe soudée des débuts avait éclatée en mille morceaux.

 

C’est dans ce contexte que Martine intégra l’entreprise pour remplacer Adeline.

Martine était plus âgée que nous tous. C’était une très belle femme, intelligente et de caractère.

A son arrivée, j’étais surtout en observation : Quel genre de personne était-elle ? Comment percevrait-elle Stéphane ? Quelle position allait-elle adopter ?

Au fond de moi, je craignais qu’elle tombe dans le piège comme Nadine, Laurent et Astrid.

Progressivement, nous avons appris à nous connaître. Mais à aucun moment je ne lui ai lâché quoi que ce soit sur ce qui se passait avec Stéphane. Je ne voulais pas interférer et lui laisser le temps de se forger sa propre opinion.

Au bout d’un mois, Martine me proposa d’aller déjeuner ensemble un midi. C’était notre tout premier resto à deux.

Quelque chose collait vraiment entre nous, c’était une évidence. Nous nous découvrions tout un tas de valeurs communes.

C’est ce jour là que Martine me lâcha : « Stéphane est un pervers narcissique. Je le sais et je l’ai compris tout de suite. Mon ex-mari en était un ! ».

Et d’ajouter : «  Nadine est complètement à l’ouest, elle ne réalise pas qui est ce type ! Crois-moi, ces gens-là sont des malades, ce qu’ils veulent c’est détruire les autres. Quand Danny (Directeur) me l’a présenté, j’ai vu une espèce d’aura noire au-dessus de sa tête. Ca m’a fait peur et m’a tellement rappelé mon ex ! »

 

Waah ! J’étais scotchée !

 

Huit longues années d’enfer avec un Pervers narcissique

Martine avait vécu 8 ans avec un pervers narcissique. Huit longues années d’enfer qu’elle me détailla plus tard….

Elle était sans aucun doute la mieux placée pour comprendre les stratégies malveillantes de Stéphane. Je n’en revenais pas !

 

A partir de ce jour, Martine et moi avons tout partagé. Ça nous faisait tant de bien de verbaliser ce que nous vivions avec Stéphane.

 

Grâce à elle, je réalisais les pièges dans lesquels je tombais sans même m’en rendre compte.

Il m’était d’ailleurs arrivé de remettre en cause la perversion narcissique de Stéphane :

C’était en 2012. Je venais de perdre mon papa. J’étais dans l’organisation de ses obsèques et il me manquait une belle photo de lui.

Contre toute attente, Stéphane m’a aidée : il m’a demandé de lui envoyer quelques photos pour retouches. Le jour même, il me transmettait une photo de mon papa magnifiquement retouchée.

Le truc de fou ! Comment ce mec qui me critiquait et me dénigrait à longueur de temps, pouvait avoir cet élan de générosité ? Il avait lui-même perdu sa maman de la même maladie. Avait-il été touché ? Ce qu’il avait fait pour moi était-il sincère ?

Ce comportement inattendu avait semé la confusion dans mon esprit. C’était peut-être exagéré de lui coller l’étiquette de pervers narcissique ? Finalement, il était peut-être juste un peu spécial ce mec ?

Ces doutes furent de courte durée…..

A suivre…

 

Le clin d’œil des Allumées :
“Prenez soin de vous, réveillez-vous, libérez-vous ! Votre vie est précieuse…”

Les Allumées du Casque vous souhaitent une belle journée !

 

 

 

Partager l'article
  • 1
    Partage
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.