Side project : 2 raisons de se lancer !

Hello les Allumées ! Le Side project, vous connaissez ?

 

Un idée de Side project

J’ai un cousin, ingénieur dans une grande entreprise depuis des années, qui est passionné d’œnologie. Il y a deux mois, avec quelques amis, il a créé une entreprise de commerce de vin en ligne.

Et cela, en parallèle de son emploi salarié.

 

C’est un exemple parfait de side project !

Lancer un side project est de plus en plus courant chez bon nombre de salariés :

  • Alors pourquoi le font-ils ?
  • Quelles sont leurs motivations profondes ?
  • Qu’est-ce que cela leur apporte ?
  • Et pourquoi est-ce qu’un side project peut vous aider dans votre reconversion professionnelle ?

Voici les 2 raisons majeures qui vont vous convaincre de sauter le pas.

 

Raison n° 1 : lancer un Side project pour souffler et trouver du sens

S’épanouir professionnellement avec un Side project

 

Side project : S’épanouir professionnellement

 

Vous le savez bien, lorsque cela fait 10 ans, 20 ans que vous travaillez dans la même entreprise, la lassitude finit par gagner du terrain.

La perte de sens au travail, est fréquente, chez les cadres des grandes entreprises.

Le désir de s’investir, dans un domaine différent de ses activités quotidiennes, est alors fort.

L’ennui et la lassitude du quotidien vous poussent à souhaiter vous épanouir dans une autre forme de travail.

Et c’est là que le side project intervient.

Sans avoir forcément à prévenir votre employeur, vous pouvez lancer un projet en parallèle de votre job, sur un domaine qui vous attire.

C’est un peu comme le slasheur qui cumule plusieurs jobs. Je vous le disais dans l’article sur ce sujet, cumuler plusieurs activités permet de ne jamais s’ennuyer et de vivre à fond ses différentes passions.

 

Une opportunité également pour les entreprises

Un side project n’est pas forcément un job rémunéré.

Ce peut être un projet dans le milieu associatif, un projet artistique.

Mais le side project peut aussi consister en une activité rémunérée complémentaire à votre job salarié.

Le statut de la micro-entreprise a largement favorisé l’essor de ce type de démarche.

Certaines entreprises favorisent ces initiatives et offrent cette souplesse à leurs salariés.

Elles ont compris que cela permettait d’améliorer la qualité de vie au travail et de booster la créativité de leurs collaborateurs.

Même si vous n’êtes pas dans l’obligation d’informer votre employeur, jouer la transparence est fortement conseillé.

Cela vous permettra de demander à réduire votre temps de travail pour mieux répartir votre charge.

Il est bien évidemment interdit de travailler sur votre side project pendant vos heures de travail. Mais y dédier une journée par semaine peut être une bonne idée.

 

Raison n° 2 : lancer un Side project pour tester votre idée avant de sauter le pas

Acquérir de nouvelles compétences et de la confiance

 

Side project : Acquérir de nouvelles compétences et de la confiance

 

Votre projet vous permet d’entrer dans l’action.

Vous commencez peut-être par vous former.

Puis vous vous lancez et vous agissez.

Quoi de mieux pour développer ses compétences ?

Vous avez droit à l’erreur puisque vous avez encore votre salaire à la fin du mois.

Votre peur de l’échec est donc moindre. Vous foncez et vous testez.

À force d’agir, vous maîtrisez de mieux en mieux votre seconde activité.

Votre confiance en vous grandit.

 

S’assurer de la viabilité de son projet et de sa motivation

C’est une étape avant de démissionner et de se consacrer pleinement à son second projet.

Si vous avez un projet de reconversion professionnelle, commencez doucement à tester votre idée par le biais d’un side project.

Sans démissionner, vous vous confrontez à la réalité du marché et de votre futur métier.

Outre le complément de revenus que cela peut vous apporter. Vous allez surtout vérifier la viabilité du projet. Vous testez également votre motivation.

Il est difficile et fatigant de développer un side project en parallèle de son job. L’énergie que vous y consacrez est un bon signal de votre motivation.

Après quelques mois, si votre projet décolle et vous éclate, alors vous n’avez plus d’hésitation à demander une rupture conventionnelle.

Votre situation est sécurisée, vous avez déjà des clients et un petit revenu.

Votre confiance est dopée.

Plus facile que de tout quitter en sautant sans parachute, n’est-ce pas ?

 

Les points positifs à retenir

Un side project c’est un moyen de développer son entreprise et ses compétences en accéléré tout en conservant sa sécurité financière.

C’est aussi un moyen de s’épanouir en diversifiant ses activités et en se consacrant à des choses que l’on aime faire.

C’est donc une formidable opportunité de démarrer sa reconversion professionnelle :

  • Alors, pourquoi pas vous ?
  • Avez-vous une idée de side project à lancer ?
  • Comment comptez-vous vous organiser ?
  • Que vous manque-t-il pour passer à l’action ?
  • Quels bénéfices tirez-vous de votre side project ?

Partagez votre expérience en commentaire et likez !

 

Le clin d’œil du moment :
“Avez-vous pensé à un Side project pour tester votre rêve ?”

Bonne journée les Allumées du Casque !

 

 

 

Partager l'article
  • 6
    Partages
  • 6
    Partages

Cet article a 6 commentaires

  1. Très juste Nadia !
    Cela donne un nouvel élan et aussi l’occasion de tester une idée avant de se lancer plus intensément dans un projet
    Merci pour ton article
    À bientot

  2. Merci pour cet article ! Effectivement, le travail est souvent associé à quelque chose de pénible (dommage ! ) Avec ce genre de projet on peut tenter de vivre d’une activité qui nous passionne et là tout le monde est gagnant ; -)

  3. Bonjour Nadia

    Avant d’effectuer ma reconversion professionnelle, on m’avait conseillé de remplir au maximum ma vie de l’époque de mon nouveau projet jusqu’à ce que l’emploi du temps déborde et qu’ainsi j’effectue progressivement la bascule.

    J’y vois plusieurs avantages :
    – apaiser les peurs ! Sauter le pas du jour au lendemain n’est aisé pour personne.
    – comme tu le dis, tester ton projet, voir s’il rencontre son public, s’il nous plait à nous et comment on souhaite le mener
    – ajuster son idée de départ à la réalité

    Merci pour cet article 🙂

  4. Bonjour Nadia !

    Les sides projects sont même essentiels pour les créateurs ! Mais malheureusement, on se laisse manger par les impératifs, les urgences des clients (le fameux « le client vient de demander de modifier le document qui part en impression demain matin…).

    Pendant 6 ans, je me suis laissée attrapé par cette routine, mais un jour j’ai décidé de mettre mes projets personnels en priorité. Ils permettent de développer ta créativité et de trouver des clients qui collent à tes valeurs également.

    Effectivement, tu gagnes en compétences, mais aussi en réseau ! C’est un investissement unique.

    Pour s’y mettre, le meilleur moyen c’est de se commettre publiquement et de faire un suivi régulier de son avancement. Par exemple, publier un journal de bord chaque semaine.

    Bref, si un photographe, un graphiste, un illustrateur lit ce commentaire : réalise ton side project, aussi fou soit-il ! : D

    1. Bonjour,
      Excellent ! Merci à toutes et à tous, pour vos commentaires et vos témoignages,
      J’adhère complètement “au déclic” de celles et ceux qui auront la chance de vous lire 😉

  5. C’est tellement vrai! Tu viens de donner un nom à la démarche que j’ai suivi 😉 sauf qu’en fait j’ai lancé 2 side projects en décalés de 18 mois… ça m’a permis de sécuriser mes changements de vie, je ne me serai jamais lancée sinon!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.